A l’assaut de l’île aux lapins !

Publié le par Taramana

DSC02211Ça y est, c’est parti mon kiki ! Pas moins de 30 enfants ont été sélectionnés pour aller découvrir les joies de la mer dans la station balnéaire de Kep dans le Sud du pays. Priorité a été donnée aux enfants habitant loin du quartier Boeng Salang et n’ayant pas souvent l’occasion de profiter des manifestations festives qui se déroulent au village. Autres critères retenus pour DSCF0687emmener les enfants : assiduité et comportement exemplaire au centre Taramana. Bien entendu, tous les enfants partiront patauger à tour de rôle dans les eaux tropicales chaudes du Golf de Thaïlande.

Pour ces vacances du Nouvel an Khmer où le centre est fermé pour 2 semaines, ce sont donc 3 groupes d’enfants qui sont partis, encadrés par le manager général, Sam Ol, quelques employés cambodgiens et des bénévoles français.2010 04180639 Le minibus de 15 places acheté il y a quelques mois était le moyen de transport idéal pour nous emmener un peu partout autour de Kep.

Deux grands moments s’avéraient incontournables pour chaque groupe. Tout d’abord, la sortie à l’île aux lapins, petite bande de terre au large de Kep, réputée pour ses jolies plages à l’ombre des cocotiers et des paillotes qui longent la côte.

Pour les enfants dont la plupart franchissent à peine le périmètre du bidonville, tout n’était qu’émerveillement. Prendre un bateau à moteur pour rejoindre l’île, aller pique niquer sur la plage et profiter de la journée entière pour jouer et nager, quoi de plus excitant pour des gamins qui ne connaissent que les rues poussiéreuses de Boeng Salang. Malgré la chaleur écrasante du mois d’avril et le soleil qui brûle littéralement aux alentours de midi, les enfants rechignaient à 2010 04180824quitter l’eau. J’avais du mal à jouer les rabat-joies en leur demandant de venir quelques instants à l’ombre, boire une boisson fraîche et mettre pour les peaux les plus claires un peu de crème solaire. A peine avais-je le dos tourné, que les diablotins, tels les bébés tortues fraichement sorties de leur coquilles,  retournaient nager, patauger, jouer au ballon. On avait en plus emmené deux gros bateaux gonflables qui se sont avérés de véritables instruments de joie de vivre pour tous ces enfants qui n’en demandaient pas autant.

2010 04180666C’était vraiment émouvant de les voir s’amuser autant, loin, si loin de leurs soucis du quotidien. En plus, cerise sur le gâteau, les repas étaient bons et équilibrés : du poisson ou de la viande, des légumes sautés, l’inévitable riz et des fruits frais. Pour certains enfants dont on se doute qu’ils ne mangent pas à leur faim tous les jours, ce mini séjour de 3 jours avait un petit goût de paradis.

2010 04180659Un autre grand moment de bonheur a été la sortie au marché aux crabes de Kep, passage obligé dans cette bourgade quand on est amateur de crustacés frais. Il fallait voir comment les enfants ont véritablement englouti les mollusques cuits devant leurs yeux. Autant dire qu’il ne restait pas grand chose des pattes et duSAM 0935 corps de la bête. Moi qui ne mange que les grosses pinces, eux se sont occupés du reste sans faire la fine bouche.

Le soir avant le diner où l’on se retrouvait tous ensemble, les enfants ont tenu à écrire à leurs parrains/marraines pour leur SAM 0615raconter leurs péripéties à la mer. Certains d’entre eux ont surtout tenu à préciser qu’ils étaient trop contents de bénéficier de 3 repas par jour.

Au delà du plaisir de voir les enfants s’éclater au milieu des vagues et profiter de quelques jours de vacances comme ils n’en ont sans doute jamais connus, j’ai été agréablement surpris de la parfaite entente qui a régné entre eux tout au long 2010 04180883des 8 jours passés à Kep. C’est à peine croyable de constater que les enfants, quels que soient leur âge, n’ont manifesté aucun signe d’agacement ou de jalousie. Mieux, ils ont affiché une bonne humeur constante avec la volonté inébranlable de toujours rendre service en toutes occasions.2010 04180810

 

Sur l’île aux lapins, s’il n’y a pas de lapin, il y a tout ce qu’il faut pour redonner l’envie aux enfants d’y revenir.

Un peu plus longtemps s’il vous plaît ?

 

 

J.D

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article