Visite du Centre par un ''grand Monsieur''

Publié le par Taramana

 

 

philippe 2365Après 5 aéroports, 4 avions , 24 heures de voyage, un bon somme récupérateur, nous voilà dans la fourmillière de Phnom Penh connu pour ses embouteillages redoutables. Expérience rare : le transport en tuk tuk dans le sens de la circulation ou à contre-sens. Sur l’inimitable boulevard Monivong, les gens arrivent de partout, à droite, à gauche, en travers, là où on les attend pas. Mr Din, mon chauffeur attitré et guide émerite ne montre aucun signe de nervosité ni d’affolement alors que je cherche desespérement une ceinture de sécurité que je ne trouverai pas.


Mon voyage avait un double objectif : découvrir le Cambodge et aller visiter le Centre Taramana au Nord de Phnom Penh.


philippe 2385Membre bienfaiteur avec mon épouse Magdeleine, j’avais à coeur d’aller voir le nouveau terrain récemment acquis dans la perspective du futur Centre et rencontrer l’équipe locale désormais dirigée par le nouveau Directeur, Thomas Leduc.


Première impression en arrivant au Centre : j’étais agréablement surpris. Très propre. Tout est bien rangé en ordre. Les salles de classe sont bien équipées, les enfants disciplinés, attentifs et respectueux en toutes circonstances. J’ai l’occasion d’assister aux cours de français dispensés par philippe 2398Mr Pheak, responsable pédagogique. Les cours me paraissent très professionnels et le professeur a un excellent contact avec ses élèves.  Durant mon séjour, je n’ai observé aucun élève se grattant la tête alors qu’on m’avait annoncé une abondance de ces petites bêtes hématophages. Pour donner le change aux esprits chagrins, je tiens également à signaler que les chemises étaient bien blanches et les uniformes du plus bel effet.


L’organisation du moment fort d’une journée au Centre reste le moment de la cantine. Tous les enfants se réunissent sur le coup de 11 heures. Après avoir émargé auprès de l’assistant social, s’être lavé les mains, ils montent sur la terrasse couverte pour prendre leur déjeuner sous forme de self. Tout se passe à merveille sous le contrôle de Mme Hin et de Mme Phirun, mères de quatre enfants parrainés au Centre. Nous déjeunons sobrement avec le staff, le menu étant le même que celui des enfants avec l’incontournable riz (très bon par ailleurs), un plat à base de viande et légumes et de délicieux fruits .


philippe 2382Invité à prendre la parole lors du rassemblement de 13h pour le groupe d’enfants venant au Centre l’après-midi, je crois opportun de relater ma visite du Musée Tuol Sleng la veille, ancien lycée français reconverti malgré lui un un triste et célèbre centre de torture où ont été massacrés plus de 15 000 personnes sous la Direction d’un certain Duch. Je leur dis en ces termes: “Hier, vous aviez les horreurs de Pol Pot. Aujourd’hui, vous êtes le sel de la Terre, l’espoir du Cambodge, profitez de la chance d’être pris en charge par le Centre pour recevoir soins, nourriture et savoir. Demain, c’est vous qui assurerez l’avenir du Cambodge’’.  A ma grande surprise, je suis applaudi. Un petit bonhomme de 12 ans en paraissant huit sort des rangs, se plante devant ses camarades, commande un garde-à vous et entonne un chant repris en coeur par tous les enfants. Le professeur de français me souffle que c’est l’hymne national cambodgien. Un temps fort avec beaucoup d’émotion. Je les remercie et les enfants rentrent au Centre toujours dans une discipline parfaite.


Nous enchainons avec la visite du nouveau terrain à quelques encablures de l’actuel Centre en plein coeur du bidonville. Il semble parfait pour accueillir de nouvelles installations. Rectangulaire, faisant près de 1000 mètres carrés, en retrait de la route principale assurant ainsi sécurité et tranquillité, il semble pouvoir répondre à tous les besoins y compris la possibilité d’un terrain multisports. Je suis particulièrement heureux de l’acquisition d’un tel emplacement pour l’association.


J’ai également noté avec plaisir que Taramana entretient des relations amicales avec d’autres ONG et en particulier  l’association Toutes à l’école qui permet actuellement à plus de 700 petites filles de mener une scolarité normale. Ma rencontre avec Mme Mai, Vice présidente de cette association, fut pour le moins passionnante tant cette dame m’a inspiré respect et admiration au vu de son parcours hors du commun.


philippe-2677.JPGAprès une savoureuse expédition aux temples d’Angkor, intermède touristique dans la trèpidante ville de Siem Reap, j’ai eu l’occasion de retourner au Centre le premier dimanche d’octobre pour assister à la distribution mensuelle de riz aux familles. Distribution de près de 3 tonnes de riz, multivitamines, comprimé de déparasitage intestinal, 2 uniformes pour chaque enfant, matériel scolaire pour l’année, savon, dentifrice, brosse à dents et remise exceptionnelle philippe 2839d’une enveloppe d’argent aux familles pour la rentrée scolaire.  Je reste admiratif de la gentillesse, la bonne humeur et la ‘’zénitude’’ affichée aussi bien par les enfants que par leurs parents. Je suis surpris que certains enfants, parmi les plus grands participent au remplissage des sacs de riz, à la distribution générale des produits offerts, au rangement et à la propreté du Centre à la fin de la matinée.


En résumé, j’ai vécu une expérience agréable, enrichissante et réconfortante sur le genre humain. Pendant tout ce séjour, j’ai été fidèlement accompagné par le jeune Vuthny qui s’est rendu disponible pour m’accompagner un peu partout en ville dans les différentes visites des Musées de Phnom Penh. Elève au Centre Taramana, Vuthny parle couramment le français (il vient d’avoir son diplôme à l’Institut français) et se débrouille très bien en anglais. Véritable ange gardien dans les passages difficiles aux côtés de son papa, Vuthny est un jeune homme très prometteur faisant preuve d’une grande maturité.


philippe 2728Tout cela a été rendu possible par le Dr Jocelyn Dordé que je remercie de tout coeur pour ces temps forts auxquels je repense souvent. Avec la tentation d’y revenir peut-être un jour…

 

Philippe LAXTON

Ancien Maire de Brantôme (24)





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article